Cette traduction est incomplète. Aidez à traduire cet article depuis l'anglais.

La méthode PATCH d'une requête HTTP applique des modifications partielles à une ressource.

La méthode HTTP PUT est déjà définie pour écraser une ressource avec un nouveau corps complet de message, et pour la méthode HTTP POST, il n'existe aucun moyen standard pour découvrir le support de format de patch. Tout comme POST, la méthode HTTP PATCH n'est pas listée comme étant idempotant, contraitement à PUT. Cela signifie que les requêtes patch identiques et successives auront des effets différents sur l'objet manipulé.

Pour découvrir si un serveur supporte la méthode PATCH, un serveur peut annoncer son support en l'ajoutant à la liste des méthodes autorisées dans les headers de la réponse Allow ou encore Access-Control-Allow-Methods (pour CORS).

Une autre indication (implicite) que la méthode PATCH est autorisée est la présence du header Accept-Patch.

La requête possède un corps de message (body) Oui
Une requête traitée avec succès retourne une réponse avec un corps de message (body) Non
Safe Non
Idempotent Non
Cacheable Non
Utilisation au sein des formulaires HTML Non

Syntaxe

PATCH /file.txt HTTP/1.1 

Exemple

Requête

PATCH /file.txt HTTP/1.1 
Host: www.example.com
Content-Type: application/example
If-Match: "e0023aa4e"
Content-Length: 100

[description des changements]

Réponse

Une requête traitée avec succès retourne une réponse accompagnée d'un code de réponse 204. Dans ce cas-ci, la réponse ne contient un corps de message.

HTTP/1.1 204 No Content
Content-Location: /file.txt
ETag: "e0023aa4f"

Spécifications

Spécification Titre
RFC 5789: PATCH Méthode PATCH pour HTTP (PATCH Method for HTTP)

Voir aussi

Étiquettes et contributeurs liés au document

 Contributeurs à cette page : ThreadElric, Hennek
 Dernière mise à jour par : ThreadElric,