WebAssembly.Table()

Le constructeur WebAssembly.Table() permet de créer un nouvel objet Table.

Cet objet est une enveloppe JavaScript qui représente un tableau WebAssembly et qui contient des références à des fonctions. Un tableau créé en JavaScript ou dans du code WebAssembly sera accessible et modifiable depuis du code JavaScript et depuis du code WebAssembly.

Note : Actuellement, les tableaux WebAssembly peuvent uniquement stocker des références à des fonctions. Cette fonctionnalité sera vraisemblablement étendue par la suite.

Syntaxe

var monTableau = new WebAssembly.Table(descripteurTableau);

Paramètres

descripteurTableau
Un objet composé des propriétés qui suivent :
element
Une cha√ģne de caract√®res qui repr√©sente le type de r√©f√©rence enregistr√©e dans le tableau. Actuellement, la seule valeur possible est "anyfunc" (pour indiquer des fonctions).
initial
La longueur initiale du tableau WebAssembly. Cela correspond au nombre d'éléments contenus dans le tableau.
maximum Facultatif
La taille maximale que pourra avoir tableau WebAssembly s'il est étendu.

Exceptions

  • Si tableDescriptor n'est pas un objet, une exception TypeError sera lev√©e.
  • Si maximum est d√©fini et est inf√©rieur √† initial, une exception RangeError sera lev√©e.

Instances de Table

Toutes les instances Table héritent des propriétés du prototype du constructeur Table(). Ce dernier peut être utilisé afin de modifier l'ensemble des instances Table.

Propriétés

Table.prototype.constructor
Renvoie la fonction qui a créé l'instance. Par défaut, c'est le constructeur WebAssembly.Table().
Table.prototype.length
Renvoie la longueur du tableau, c'est-à-dire le nombre de références qui sont enregistrées dans le tableau.

Méthodes

Table.prototype.get()
Une fonction d'accès qui permet d'obtenir l'élément du tableau situé à une position donnée.
Table.prototype.grow()
Cette méthode permet d'augmenter la taille du tableau Table d'un incrément donné.
Table.prototype.set()
Cette méthode permet de modifier un élément du tableau situé à une position donnée.

Exemples

Dans l'exemple qui suit (tir√© du fichier table2.html et qui dispose d'une d√©monstration), on cr√©e une nouvelle instance d'un tableau WebAssembly avec une taille initiale permettant de stocker 2 r√©f√©rences. Ensuite, on imprime la longueur du tableau et le contenu des deux √©l√©ments (obtenus gr√Ęce √† la m√©thode Table.prototype.get() afin de montrer que la longueur vaut 2 et que le tableau ne contient encore aucune r√©f√©rence de fonction (pour les deux positions, on a la valeur null).

var tbl = new WebAssembly.Table({initial:2, element:"anyfunc"});
console.log(tbl.length);
console.log(tbl.get(0));
console.log(tbl.get(1));

Ensuite, on crée un objet d'import qui contient une référence au tableau :

var importObj = {
  js: {
    tbl:tbl
  }
};

Enfin, on charge et on instancie un module WebAssembly (table2.wasm) gr√Ęce √† la fonction WebAssembly.instantiateStreaming(). Le module table2.wasm a ajout√© deux r√©f√©rences de fonctions (cf. sa repr√©sentation textuelle). Chacune de ces fonctions fournit une valeur simple :

WebAssembly.instantiateStreaming(fetch('table2.wasm'), importObject)
.then(function(obj) {
  console.log(tbl.length);   // "2"
  console.log(tbl.get(0)()); // "42"
  console.log(tbl.get(1)()); // "83"
});

On voit ici qu'il faut d'abord r√©cup√©rer la fonction puis effectuer une invocation pour obtenir la valeur correspondante √† partir de l'accesseur (autrement dit, on √©crit get(0)() plut√īt que get(0) pour obtenir le r√©sultat de la fonction) .

Dans cet exemple, on voit comment créer et manipuler le tableau depuis du code JavaScript mais ce même tableau est également accessible depuis l'instance WebAssembly.

Spécifications

Sp√©cification √Čtat Commentaires
WebAssembly JavaScript Interface
La définition de 'Table' dans cette spécification.
Version de travail Brouillon de définition initial pour WebAssembly.

Compatibilité des navigateurs

BCD tables only load in the browser

Voir aussi