Le positionnement

Le positionnement permet de sortir les éléments du flux normal de la composition du document, et de les faire se comporter différemment, par exemple en plaçant un élément sur un autre ou en occupant toujours la même place dans la zone d'affichage du navigateur. Cet article explique les diverses valeurs de position, et comment les utiliser.

Prérequis : Notions fondamentales de HTML (voir Introduction à HTML), et une idée du fonctionnement de CSS (voir Introduction à CSS.)
Objectif : Apprendre comment fonctionne le positionnement avec CSS.

Nous aimerions que vous suiviez, si possible, les exercices sur votre ordinateur. Récupérez une copie de 0_basic-flow.html sur le dépôt GitHub (code source ici) et utilisez-le comme point de départ.

Introduction au positionnement

Le positionnement permet de modifier le cours classique de la mise en page pour produire des effets intéressants. Vous souhaitez modifier légèrement le placement de boîtes par rapport à leur position par défaut dans la mise en page, et donner ainsi une touche d'originalité à votre page ? Vous souhaitez créer un élément d'interface utilisateur flottant au‑dessus d'autres parties de la page, et/ou que cet élément reste fixé à la même place dans la fenêtre du navigateur, quel que soit le point de défilement de la page ? Le positionnement est l'outil qu'il vous faut, il rend de tels agencements possibles.

Il y a différents types de positionnement que vous pouvez appliquer à des éléments HTML. Pour utiliser un type particulier de positionnement sur un élément, nous utilisons la propriété position.

Positionnement statique

Le positionnement statique est celui reçu par défaut par chaque élément. Cela veut tout simplement dire « positionner l'élément selon le flux normal, rien de spécial à voir ici ».

Pour illustrer ce positionnement (et disposer d'exemple qui nous servira pour les prochaines sections), ajoutez tout d'abord une classe positioned pour le deuxième <p> dans le HTML :

<p class="positioned"></p>

Puis ajoutez la règle suivante au bas de votre CSS :

.positioned {
  position: static;
  background: yellow;
}

Si vous sauvegardez et actualisez, vous verrez qu'il n'y a aucune différence, à l'exception de la mise à jour de la couleur de l'arrière-plan du deuxième paragraphe. C'est correct, comme nous l'avons vu plus tôt, le positionnement statique est le comportement par défaut !

Note : Vous pouvez voir cet exemple fonctionner sur la page 1_static-positioning.html (voir le code source correspondant).

Positionnement relatif

Le positionnement relatif est le premier type de positionnement que nous allons étudier. Il est très similaire au positionnement statique. Cependant, une fois que l'élément positionné occupe une place dans le cours normal de la mise en page, vous pourrez modifier sa position finale. Vous pourrez par exemple le faire chevaucher d'autres éléments de la page. Poursuivons : mettez à jour la déclaration de position dans le code :

position: relative;

Si vous sauvegardez et actualisez à ce stade, vous ne verrez aucun changement dans le résultat. Alors, comment modifier la position de l'élément ? Vous avez besoin d'employer les propriétés top, bottom, left et right dont nous parlerons dans le prochain paragraphe.

Présentation de top, bottom, left et right

top, bottom, left et right sont utilisés conjointement à position pour définir exactement là où placer l'élément positionné. Pour le tester, ajoutez les déclarations suivantes à la règle .positioned dans le CSS :

top: 30px;
left: 30px;

Note : Les valeurs de ces propriétés peuvent prendre n'importe quelle unité logiquement attendue ici : pixels, mm, rem, %, etc.

Si vous enregistrez et actualisez maintenant, vous verrez ce résultat :

Cool, n'est-ce pas ? Oui, mais ce n'était probablement pas ce à quoi vous vous attendiez. Pourquoi le déplacement s'est‑il effectué vers le bas et à droite si nous avons défini top (haut) et left (gauche) ? Même si cela peut paraître illogique, c'est la façon dont fonctionne le positionnement relatif. Songez à une force invisible poussant le côté spécifié de l'élément à positionner, le déplaçant ainsi dans la direction opposée. Par exemple, si nous spécifions top: 30px;, une force pousse le haut de la boîte, entraînant son déplacement vers le bas de 30px.

Note : À ce stade de l'article, vous pouvez retrouver un exemple ici 2_relative-positioning.html (voir le code source).

Positionnement absolu

Le positionnement absolu nous apporte des résultats bien différents.

Appliquer position: absolute

Modifions la déclaration de position dans le code :

position: absolute;

Si vous enregistrez et actualisez maintenant, vous verrez quelque chose comme ceci apparaître :

Tout d'abord, notez que l'emplacement où l'élément à positionner aurait dû se trouver dans le cours normal de la mise en page du document ne s'y trouve plus. Le premier élément et le troisième sont l'un à côté de l'autre comme si le second n'existait plus ! Dans un sens, c'est le cas. Un élément positionné de manière absolue ne fait plus partie du cours normal de la mise en page. Il se trouve maintenant sur un plan qui lui est propre, séparé de tout le reste. C'est très utile : cela signifie que nous pouvons créer une fonctionnalité d'interface graphique isolée qui n'interfère pas avec la position des autres éléments sur la page. Par exemple, des boîtes d'informations contextuelles (popup), des menus de contrôle, des panneaux déroulants (rollover panels), des fonctionnalités d'interface utilisateur que l'on peut glisser et déposer n'importe où sur la page, et bien plus encore.

Ensuite, notez que la position de l'élément a changé. top, bottom, left et right se comportent différemment avec le positionnement absolu. Au lieu de positionner l'élément en fonction de sa position relative dans la mise en page du document, ils définissent la distance à laquelle l'élément doit se situer par rapport aux côtés de l'élément contenant. Dans ce cas, nous indiquons que l'élément à positionner de manière absolue doit se placer à 30px du haut et à 30px de la gauche de « l'élément conteneur » (il s'agit dans ce cas, l'élément conteneur est le bloc conteneur initial, voir la section ci-dessous pour plus d'informations).

Note : Vous pouvez utiliser top, bottom, left et right pour redimensionner les éléments selon vos besoins. Définissez top: 0; bottom: 0; left: 0; right: 0; et margin: 0; sur les éléments à positionner et voyez ce qui se produit ! Réinitialisez le tout ensuite…

Note : Les marges affectent toujours les éléments à positionner. Toutefois, la fusion de marges ne se fait pas.

Note : À ce stade de l'article, vous pouvez voir un exemple ici 3_absolute-positioning.html (voir le code source).

Contextes de positionnement

Quel élément est « le conteneur » d'un élément positionné de manière absolue ? Cela dépend en grande partie de la propriété position des éléments qui sont les ancêtres de l'élément positionné (voir Identifier le bloc englobant).

Si aucun élément ancêtre ne voit sa propriété position explicitement définie, par défaut, tous les éléments ancêtres auront une position statique et par conséquent, l'élément positionné de façon absolue sera contenu dans le bloc englobant initial. Ce bloc englobant initial a les dimensions de la zone d'affichage (viewport) et est aussi le bloc qui contient l'élément <html>. Autrement dit, l'élément positionné de façon absolue sera affiché en dehors de l'élément <html> et positionné relativement à la zone d'affichage.

Dans la structure HTML, l'élément positionné est imbriqué dans l'élément <body>, mais pour la disposition finale, il est situé à 30px du bord haut et du bord gauche de la page. Vous pouvez modifier le contexte de positionnement, c'est-à-dire l'élément par rapport auquel l'élément est positionné de façon absolue. Pour cela, on définira le positionnement d'un des éléments ancêtres. Pour voir cet effet, ajoutez la déclaration suivante dans la règle ciblant body :

position: relative;

Cela devrait vous donner le résultat suivant :

À présent, l'élément a été positionné par rapport à l'élément <body>.

Note : À ce stade, vous pouvez voir cet exemple ici 4_positioning-context.html (voir le code source).

Introduction au z-index

Tout ce positionnement absolu est amusant, mais il y a autre chose que nous n'avons pas encore considéré : quand les éléments se chevauchent, comment est déterminé l'élément apparaissant au-dessus d'un autre ? Dans les exemples vus jusqu'à présent, nous n'avions qu'un seul élément à positionner dans le contexte ; il apparaissait en haut, car les éléments positionnés l'emportent sur les éléments non positionnés. Qu'en est‑il lorsqu'il y en a plus d'un ?

Ajoutez le code suivant à la CSS, pour faire en sorte que le premier paragraphe soit aussi en positionnement absolu :

p:nth-of-type(1) {
  position: absolute;
  background: lime;
  top: 10px;
  right: 30px;
}

À ce stade, vous verrez le premier paragraphe coloré en vert, déplacé hors du cours normal des documents et positionné un peu au-dessus de l'endroit où il se trouvait à l'origine. Il est également empilé sous le paragraphe .positioned original, là où les deux se chevauchent. C'est parce que le paragraphe .positioned est le deuxième paragraphe dans l'ordre du code source HTML ; les éléments positionnés en dernier dans l'ordre du code source l'emportent sur les éléments positionnés plus en amont dans l'ordre du code source.

Est‑il possible de changer l'ordre d'empilement ? Oui, vous le pouvez avec la propriété z-index. « z-index » est une référence à l'axe z. Vous vous souvenez peut-être de points précédents du cours où nous avions discuté des pages Web en utilisant des coordonnées horizontales (axe x pour les abscisses) et verticales (axe y pour les ordonnées) pour déterminer le positionnement de choses comme les images de fond et les décalages d'ombres portées. (0,0) est en haut à gauche de la page (ou de l'élément), et les axes x et y vont respectivement vers la droite et vers le bas de la page (pour les langues s'écrivant de gauche à droite, en tout cas).

Les pages web ont aussi un axe z : une ligne imaginaire qui va de la surface de votre écran, vers votre visage. Les valeurs de z-index affectent l'emplacement des éléments positionnés sur cet axe ; les valeurs positives les déplacent vers le haut de la pile, et les valeurs négatives les déplacent vers le bas de la pile. Par défaut, la propriété z-index des éléments positionnés vaut auto, qui est effectivement 0.

Pour modifier l'ordre d'empilement, ajoutez la déclaration suivante à la règle p:nth-of-type(1) :

z-index: 1;

Voici maintenant l'exemple terminé où vous devriez voir le paragraphe vert par-dessus :

Notez que z-index n'accepte que des valeurs d'index sans unité ; vous ne pouvez pas préciser que vous voulez qu'un élément soit à 23 pixels sur l'axe des z — cela ne fonctionne pas ainsi. Les plus grandes valeurs vont au‑dessus des valeurs plus faibles et c'est à vous d'indiquer les valeurs. Utiliser 2 et 3 aura le même effet que 300 et 40000.

Note : Sur ce sujet, vous pouvez voir l'exemple 5_z-index.html (voir le code source).

Positionnement fixe

Voyons maintenant le positionnement fixe. Cela fonctionne exactement de la même manière que le positionnement absolu, avec une différence essentielle : alors que le positionnement absolu fixe un élément en place par rapport à l'élément <html> ou son parent positionné le plus proche, le positionnement fixe fige un élément en place par rapport à la vue par la fenêtre du navigateur elle-même. Cela signifie que vous pouvez créer des éléments d'interface utilisateur utiles qui sont fixés en place, comme des menus de navigation persistants.

Voici un exemple simple pour montrer ce que nous voulons dire. D'abord, supprimez la règle de p:nth-of-type(1) et .positioned de la CSS.

Maintenant, mettez à jour la règle body. Supprimez la déclaration position: relative; et ajoutez une hauteur fixe, ainsi :

body {
  width: 500px;
  height: 1400px;
  margin: 0 auto;
}

Maintenant, donnez la position fixed à l'élément <h1> et centrez‑le en haut de la fenêtre. Ajoutez la règle suivante à la CSS :

h1 {
  position: fixed;
  top: 0;
  width: 500px;
  margin-top: 0;
  background: white;
  padding: 10px;
}

top: 0; est requis pour que l'élément soit collé au haut de l'écran. Ensuite, nous donnons au titre d'en‑tête la même largeur que la colonne de contenu. Nous mettons ensuite un fond blanc et un peu de remplissage pour que le contenu ne soit pas visible sous lui.

Si vous enregistrez et actualisez maintenant, vous verrez un petit effet amusant par lequel le titre reste fixe et le contenu semble défiler vers le haut et disparaître en dessous. Mais nous pouvons l'améliorer davantage — actuellement, une partie du contenu commence sous l'en‑tête. En effet, l'en-tête positionné n'apparaît plus dans le cours du document, de sorte que le reste du contenu se déplace vers le haut. Nous devons tout baisser un peu ; nous pouvons le faire en fixant une marge supérieure sur le premier paragraphe. Ajoutez ceci maintenant :

p:nth-of-type(1) {
  margin-top: 60px;
}

Voici l'exemple terminé :

Note : À ce stade de l'article, vous pouvez voir un exemple en direct ici 6_fixed-positioning.html (voir le code source).

Positionnement adhérent (sticky)

Il existe une autre valeur de positionnement disponible : position: sticky. Elle est un peu plus récente que les autres. Il s'agit essentiellement d'un hybride entre position relative et position fixe : l'élément à positionner est en positionnement relatif jusqu'à un certain seuil (par exemple, 10px du haut de la fenêtre), seuil au-delà duquel il est en positionnement fixe.

Exemple simple

Ce positionnement s'utilise par exemple pour faire défiler une barre de navigation avec la page jusqu'à un certain point et ensuite coller en haut de la page.

.positioned {
  position: sticky;
  top: 30px;
  left: 30px;
}

Index déroulant

Une utilisation courante et pleine d'intérêt de position: sticky consiste à créer une page d'index déroulante dans laquelle les divers en‑têtes restent collés en haut de la page une fois qu'ils l'ont atteint. Le balisage d'un exemple de ce type ressemble à ceci :

<h1>Positionnement adhérent</h1>

<dl>
    <dt>A</dt>
    <dd>Abeille</dd>
    <dd>Abricot</dd>
    <dd>Altimètre</dd>
    <dd>Avion</dd>
    <dt>B</dt>
    <dd>Banane</dd>
    <dd>Betterave</dd>
    <dd>Bœuf</dd>
    <dd>Bouvreuil</dd>
    <dd>Buzzard</dd>
    <dt>C</dt>
    <dd>Calculateur</dd>
    <dd>Camera</dd>
    <dd>Cane</dd>
    <dd>Chameau</dd>
    <dt>D</dt>
    <dd>Dime</dd>
    <dd>Dindon</dd>
    <dd>Drapeau</dd>
    <dd>Drone</dd>
    <dt>E</dt>
    <dd>Eau</dd>
    <dd>Éléphant</dd>
    <dd>Escadrille</dd>
</dl>

Le CSS pourrait ressembler à ce qui suit. Dans le flux normal, les éléments <dt> défilent avec le contenu. Quand on ajoute position: sticky à l'élément <dt> avec une valeur top de 0, les navigateurs prenant en charge ce positionnement colleront les titres au sommet de la vue de la fenêtre au fur et à mesure qu'ils atteignent cette position. Chaque en-tête suivant remplacera l'en-tête précédent au fur et à mesure que le contenu défile.

dt {
  background-color: black;
  color: white;
  padding: 10px;
  position: sticky;
  top: 0;
  left: 0;
  margin: 1em 0;
}

Les éléments ainsi positionnés « adhèrent » au plus proche ancêtre qui dispose d'un mécanisme de défilement, ce qui est déterminé d'après la propriété position de ses ancêtres.

Note : À ce stade de l'article, vous pouvez voir un exemple en direct ici 7_sticky-positioning.html (voir le code source).

Testez vos compétences !

Vous avez atteint la fin de cet article, mais avez-vous retenu les informations les plus importantes ? Vous pouvez évaluer ce que vous avez retenu avant de poursuivre : voir Testez vos compétences : le positionnement (en-US).

Résumé

On espère que vous vous êtes amusé⋅e à jouer avec le positionnement de base. Bien que ce ne soit pas une méthode à utiliser pour des mises en page complètes, elle est toutefois adaptée à de nombreuses tâches.

Voir aussi

Dans ce module