Les extensions construites à l'aide des API WebExtension sont conçues afin d'être compatibles avec les extensions Chrome et Opera. Les extensions écrites dans ces navigateurs devraient fonctionner, autant que possible, avec très peu de changement dans Firefox.

Toutefois, il existe certaines différences significatives entre Chrome, Firefox et Edge et notamment :

La suite de cette page détaille ces problèmes ainsi que d'autres points d'incompatibilité.

Les API JavaScript

Les callbacks et l'espace de noms chrome.*

Dans Chrome, les extensions peuvent accéder aux API JavaScript privilégiées à l'aide de l'espace de noms chrome :

chrome.browserAction.setIcon({path: "path/to/icon.png"});

Les WebExtensions accèdent aux API équivalentes à l'aide de l'espace de noms browser :

browser.browserAction.setIcon({path: "path/to/icon.png"});

Beaucoup d'API sont asynchrones. Dans Chrome, les API asynchrones utilisent des fonctions de rappel (callback) pour renvoyer des valeurs et runtime.lastError pour communiquer les erreurs :

function logCookie(c) {
  if (chrome.extension.lastError) {
    console.error(chrome.extension.lastError);
  } else {
    console.log(c);
  }
}

chrome.cookies.set(
  {url: "https://developer.mozilla.org/"},
  logCookie
);

Les API WebExtensions équivalentes utilisent plutôt les promesses :

function logCookie(c) {
  console.log(c);
}

function logError(e) {
  console.error(e);
}

var setCookie = browser.cookies.set(
  {url: "https://developer.mozilla.org/"}
);
setCookie.then(logCookie, logError);

Firefox : les espaces de noms chrome et browser

Afin d'aider au portage, l'implémentation de Firefox des WebExtensions prend en charge l'espace de noms chrome, l'utilisation des callbacks, l'espace de noms browser et l'utilisation des promesses. Cela signifie que de nombreuses extensions Chrome fonctionneront simplement dans Firefox sans aucune modification. Cependant, cela ne fait pas partie de la norme WebExtension et peut ne pas être pris en charge par l'ensemble des navigateurs compatibles.

Si vous écrivez votre extension en utilisant browser et les promesses, l'équipe de Firefox a également développé une prothèse (polyfill) qui lui permettra de fonctionner sur Chrome : https://github.com/mozilla/webextension-polyfill.

Les API partiellement prises en charge

La page sur la compatibilité des navigateurs pour les API JavaScript WebExtension inclut l'ensemble des tableaux de compatibilité. Lorsqu'il existe des réserves autour du support d'un élément d'API donné, ceci est indiqué dans ces tableaux avec un astérisque "*". Ces réserves sont détaillées la page de documentation respective de l'API.

Ces tableaux sont générés à partir des données de compatibilité stockées en tant que  fichiers JSON dans GitHub.

Le reste de cette section décrit les problèmes de compatibilité qui ne sont pas encore pris en compte dans ces tableaux.

notifications

  • Pour notifications.create(), lorsqu'on utilise le type "basic", l'icône iconUrl est optionnelle dans Firefox mais obligatoire dans Chrome.
  • Les notifications sont effacées immédiatement lorsque l'utilisateur clique dessus. Ce n'est pas le cas dans Chrome.
  • Si vous appelez notifications.create() plusieurs fois et rapidement, Firefox peut finir par ne pas afficher de notification du tout. Attendre de faire d'autres appels dans le callback chrome.notifications.create() ne suffit pas (le délai n'est pas suffisamment long).

proxy

  • Cette API est complètement différente de celle conçue par Chrome. Avec l'API de Chrome, une extension peut enregistrer un fichier PAC, mais peut également définir des règles de proxy explicites. Comme cela est également possible en utilisant les fichiers PAC étendus, cette API ne prend en charge que l'approche de fichier PAC. Étant donné que cette API est incompatible avec l'API proxy de Chrome, cette API est uniquement disponible via l'espace de nom browser.

tabs

  • Dans Firefox, les URL relatives passées à tabs.executeScript() ou tabs.insertCSS() sont résolues par rapport à l'URL de la page actuelle. Dans Chrome, ces URL sont résolues par rapport à l'URL de base de l'extension. Pour travailler pour l'ensemble des navigateurs, il est donc nécessaire d'indiquer le chemin comme URL absolue, en commençant par la racine de l'extension, comme ceci:

    /chemin/vers/script.json
    
  • Dans Firefox, interroger les onglets avec des URL avec tabs.query() nécessitent une permission "tabs". Dans Chrome, il est possible de le faire sans la permission "tabs" mais cela limitera les résultats aux onglets dont les URL correspondent aux permissions de l'hôte.
  • Dans Firefox, la promesse tabs.remove() est tenue après l'évènement beforeunload alors que pour Chrome, le callback n'attend pas beforeunload.

webRequest

  • Dans Firefox, les requêtes ne peuvent être redirigées que si l'URL originale utilise le schéma http: ou https:.
  • Dans Firefox, les évènements ne sont pas déclenchés pour les requêtes système (mise à jour d'extensions, suggestions dans la barre de recherche). À partir de Firefox 57, Firefox fait une exception pour les extensions qui doivent intercepter webRequest.onAuthRequired afin d'autoriser le proxy. Pour plus d'informations, voir la page webRequest.onAuthRequired.
  • Dans Firefox, si une extension souhaite rediriger une URL publique vers une page d'extension, le fichier manifest.json de l'extension doit contenir une clé web_accessible_resources qui indique l'URL de la page de l'extension. On notera que n'importe quel site pourra alors lier ou rediriger vers cette URL et que les extensions doivent considérer n'importe quelle entrée (données provenant d'une requête POST par exemple) comme potentiellement dangereuse.
  • Dans Firefox, à partir de Firefox 52, certaines API browser.webRequest.* renvoient des promesses qui résolvent webRequest.BlockingResponse de façon asynchrone. Pour Chrome, seule webRequest.onAuthRequired prend en charge une gestion asynchrone de webRequest.BlockingResponse avec 'asyncBlocking'.

windows

  • Dans Firefox, onFocusChanged sera déclenché plusieurs fois pour un changement de focus donné.

Incompatibilités diverses

Gestion des URL dans CSS

Firefox résout les URL dans les fichiers CSS injectés par rapport au fichier CSS lui-même, plutôt que dans la page dans laquelle il est injecté.

Incompatibilités supplémentaires

Firefox ne prend pas en charge alert(), confirm() ou prompt() à partir des pages d'arrière-plan.

web_accessible_resources

Dans Chrome, lorsqu'une ressource est répertoriée dans web_accessible_resources, elle est accessible via chrome-extension://<id-de-l-extension>/<chemin/vers/la/ressource>. L'identifiant de l'extension est fixé pour une extension donnée.

Firefox l'implémente différemment en utilisant un UUID aléatoire qui change pour chaque instance de Firefox : moz-extension://<UUID-aleatoire>/<chemin/vers/la/ressource>. Cette façon aléatoire peut empêcher certaines choses, comme ajouter l'URL de votre extension spécifique à la politique CSP d'un autre domaine.

La propriété key du manifeste

Lorsque vous travaillez avec une extension décompressée, Chrome permet d'ajouter une propriété key au manifeste afin de fixer l'identifiant de l'extension sur différentes machines. Ceci s'avère notamment utile lorsqu'on travaille avec web_accessible_resources. Puisque Firefox utilise des UUID aléatoires pour les web_accessible_resources, cette propriété n'est pas prise en charge.

Les requêtes sont relatives au contexte de l'extension et pas à celui du contenu de la page

Dans Chrome, lorsque la requête est appelée (par exemple, en utilisant fetch()) pour une URL relative comme /api du script de contenu, elle sera envoyée à https://example.com/api. Dans Firefox, vous devez fournir des URL absolues.

 

Les clés de manifest.json

La page relative à manifest.json contient un tableau décrivant la compatibilité des navigateurs pour les différentes clés du fichier. Lorsqu'il y a des mises en garde concernant le support d'une clé donnée, ceci est indiqué dans le tableau avec un astérisque "*" et de plus amples informations sont fournies dans la page décrivant la clé.

Ces tables sont générées à partir des données de compatibilité stockées en tant que fichiers JSON dans GitHub.

Communication avec le système natif

Arguments de ligne de commande

Sur Linux et Mac, Chrome passe un argument sur l'application natif, qui est l'origine de l'extension qui l'a lancée, sous la forme : chrome-extension://[extensionID]. Cela permet à l'application d'identifier l'extension.

Sur Windows, Chrome passe deux arguments: le premier est l'origine de l'extension, et le second est un handle de la fenêtre native de Chrome qui a démarré l'application.

allowed_extensions

Dans Chrome, la clé de manifeste allowed_extensions s'appelle allowed_origins.

Emplacement du fichier de manifeste d'application

Chrome s'attend à trouver le manifeste de l'application dans un autre endroit. Se référer à la documentation Chrome pour l'emplacement de l'hôte de messagerie natif.

Étiquettes et contributeurs liés au document

Étiquettes : 
 Contributeurs à cette page : SphinxKnight, lp177, wtoscer, hellosct1, Goofy, Bat41
 Dernière mise à jour par : SphinxKnight,